Le passage d’un roman québécois en «français de France»…

07/01/2017

Plusieurs lecteurs m’ont demandé s’il y avait eu une adaptation de mon roman Ma vie est entre tes mains lorsqu’il a été publié aux éditions Robert Laffont sous le titre Ma vie entre tes mains afin de se conformer au lectorat français. Eh bien, la réponse est… non, bien que des mots et des expressions québécoises aient été changés pour des raisons de compréhension et d’usage. J’ai accepté la plupart des suggestions, en me disant qu’il était important de rendre la lecture fluide pour les lecteurs.

 

De passage à Paris en octobre dernier pour y faire la promotion du roman, j’ai eu une conversation intéressante avec une amie française qui s’indignait de ces changements, disant que c’était dommage de gommer la couleur des mots et des expressions québécoises. Sur le fond, j’étais d’accord avec elle. J’aurais peut-être pu garder tous les québécismes et, par exemple, ajouter un lexique à la fin du roman. Mais j’ai décidé d’accepter ces modifications, somme toute mineures, qui ne transformaient en rien l’écriture du roman, en prenant le pari de la clarté.   

 

 Par exemple, le mot cellulaire n’est pas utilisé en France : on emploie plutôt le mot «portable». La cuirette recouvrant une chaise devient «skaï». Un chandail, un pull. Les arachides, des cacahuètes. Un cardigan, un gilet. Un dépanneur, une supérette. Le bollé, la grosse tête. Un lecteur de nouvelles, un présentateur…

 

Sur une note amusante, voici quelques jurons et expressions québécois «traduits» en «français de France» :

. Ostie, les chiens ! / Bordel, les flics!

. Torrieu ! / Vingt dieux !

. Saint ciboire ! / Nom de Dieu !

. Ça me fait pas un pli / Ça ne me fait ni chaud ni froid

. Plein mon casque / ras la casquette

. Maudite patente / fichu truc

 

Et quelques anglicismes «made in France »

. Stationnement / parking

. Rôties / toasts

. Sous / cents

. Une cuisinette / une kitchenette

. Un horaire / un planning.

 

J’ai refusé toutefois le mot « planning »… Planning, à Saint-Boniface, au Manitoba ? Ça ne «fittait » pas pantoute…

 

 

 

 

Please reload

  • Facebook Classic
  • Pinterest Social Icon
  • Twitter Classic
Ajoutez un commentaire !
Tous mes articles
Please reload