Un fait divers inspirant !

08/01/2019

Lors de notre premier séjour au sud du Nouveau-Mexique, en mars 2015, mon compagnon et moi avons visité à plusieurs reprises un refuge naturel situé dans les montagnes Organ, à une quinzaine de kilomètres de Las Cruces, une ville universitaire à proximité de la frontière du Texas.

 

C'est pendant l'une de ces expéditions que nous sommes tombés sur un sentier qui menait à une grotte, surnommée « La Cueva ». Un ermite d'origine italienne, au nom de Giovanni Maria de Agostiani, dit "El Ermitano" y a vécu en l'an de grâce 1869, après avoir passé son existence à voyager à pied un peu partout dans les Amériques pour éventuellement terminer ses jours au Nouveau-Mexique.

 

Réputé pour mener une vie d'ascète, cet homme se nourrissait de végétaux et de la nourriture que les habitants de la région venaient lui porter. La population lui vouait un véritable culte, car il passait pour un saint, qui avait le pouvoir de guérir avec les plantes.  

 

 Giovanni Maria de Agostini, dit l'ermite, vers 1857. 

 La cueva (la grotte) où l'ermite a vécu pendant quelques mois. 

 

L'ermite a été retrouvé assassiné près de la caverne. Qui l’a tué ? Pour quels motifs ? Le meurtre n’a jamais été résolu... Il n'en fallait pas davantage pour piquer ma curiosité ! J'ai commencé à faire des recherches sur ce mystérieux anachorète, qui souhaitait imiter Saint-Augustin en consacrer sa vie à Dieu et à la prière.

Sentier qui mène à la cueva... 

 

C'est ainsi qu'a commencé cette grande aventure de l'écriture qui s'est échelonnée sur plusieurs années pour s'incarner dans mon onzième roman, La Cueva...

 

Ne manquez pas mon prochain article : Le mystère du meurtre de l'ermite. 

 

Please reload

  • Facebook Classic
  • Pinterest Social Icon
  • Twitter Classic
Ajoutez un commentaire !
Tous mes articles
Please reload